Category Archives: Catba

Lost S7

1

« A midi je me la prends, au soir je me la mets et à minuit je me le fête »

Après 3 jours passés à Hanoi, nous avons décidé de mettre les voiles sur Cat Ba, la plus grande île de la baie d’Ha Long. Sans aucun problème nous avons trouvé une guesthouse charmante avec vue sur le port de pêche et matelas atteignant environ la densité des meilleurs carrelages portugais, le tout pour seulement 5€ la nuit (Sunset Hotel). Sans se soucier le moins du monde du Têt (nouvel an Vietnamien), nous sommes partis faire le tour des célèbres baies d’Ha Long et de Lan Ha, mais au retour, quand nous avons commencé à chercher un moyen de quitter l’île, nous avons cru vivre un remake d’une série télé américaine, John Locke en moins.

Pendant le Têt, tout le monde arrête de travailler et rentre chez soi pour retrouver sa famille, malheureusement il se trouve que presque personne ne vit à Cat Ba, c’est pourquoi à cette date, même la capitale de l’île se transforme en ville fantôme. Les quelques personnes encore en activité nous ont ri au nez quand on leur a dit qu’on désirait partir. Plusieurs d’entre eux nous ont même certifié qu’aucun bateau ne partirait pendant les dix prochins jours… Heureusement, l’ours polaire ne nous a pas eu et nous avons réussi à déjouer la conspiration qui consistait à nous garder prisonnier de l’île en prenant un bus et une sorte de bateau tôt hier matin, à la veille du Têt. Une fois à Hai Phong, le Têt nous a encore joué un mauvais tour, car les bus à destination de Ninh Binh (notre étape suivante) étaient eux aussi tous annulés. Après avoir couru dans les rues, m’être arraché les cheveux (au sens propre et défiguré*), deux viets genre « Chevalier et Lespales » en uniforme m’ont finalement avoué qu’il y avait peut-être un bus qui passait par Ninh Binh (mais qui normalement ne s’y arrêtait pas) au départ d’une autre station. A ce stade-là, j’avais un peu perdu espoir… mais miracle, le seul bus de la journée de cette station excentrée partait bien vers notre ville et cela 15 min plus tard.
A 16h, la pluie et le froid de Ninh Binh nous ont enfin accueillis et par chance, un des rares hôtels ouverts a fait parfaitement l’affaire… Et c’est avec nos voisins de chambre, un couple Toulousain, que nous avons sifflé gaiement la bouteille de vin de riz offerte gracieusement par le propriétaire de la guesthouse pour célébrer le Têt.

Et pour ceux qui n’auraient pas encore trouvé la petite énigme d’introduction, je ne peux plus rien pour vous…

* photos à venir