Category Archives: Mersing

Mersing, quand tu nous tiens.

7

Contrairement à Gauton, j’ai bien calculé mon coup pour passer mon anniversaire sur une île paradisiaque. La journée a commencé tôt grâce à la chaleur et Vav m’a offert un magnifique tas de coquillages percés, elle voulait en faire un collier, mais heureusement pour moi elle n’a pas trouvé de ficelle. Gauton quand à lui, s’est placé comme à son habitude face aux cocotiers de Moktar et bien accroché à son poteau en bois fétiche, m’a fait cadeau du résultat d’une magnifique constipation. Mais le plus beau présent auquel j’ai eu le droit m’est venu de la vielle dame. Jamais, même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais imaginé un cadeau aussi parfait : une belle mère à l’hôpital. C’est donc avec joie, que nous avons tous quitté dans la précipitation la plus désordonnée, notre morceau de paradis, pour prendre le ferry en direction de Mersing. Avant de trainer la vieille dame et son œil collé jusqu’à son hôpital, j’ai quand même pris le temps de faire un tour sur les spectaculaires manèges du seven-eleven et c’est sans prendre de taxi que nous avons arpenté de nuit la grande route de Mersing jusqu’au plus grand établissement hospitalier du coin. Ici, c’est simple avant même d’expliquer ton cas, tu dois donner 50 ringgits (12 euros) en cash, ce n’est qu’ensuite, après environ 2 heures d’attente qu’un mec en blouse commence à s’intéresser à toi.
Une heure et un litre de liquide phy plus tard, le bon docteur Malais m’a finalement pris à part :
- Je crois que cette femme nous trompe! Il n’y a pas l’ombre d’une lentille dans son œil.
- Je suis damné! A-t-elle fait ça pour me faire rentrer plus tôt à Mersing ?
- C’est élémentaire mon cher Watson.
- Balancez-lui encore un max de sérum, elle va finir par cracher la vérité.
Ce n’est qu’au bout d’un long moment qu’elle a fini par avouer qu’elle n’était pas vraiment sûre d’avoir encore le verre de contact collé à son œil. Le bon médecin nous a donc libérés vers 23h et m’a lancé :
- Vous voulez un bon conseil ? Mettez là dans un avion, c’est tout ce que vous pouvez en faire.*
Il ne savait pas si bien dire, demain c’est son grand départ. Tandis que nous traverserons le pays en diagonale dans un bus pendant 14 heures*** (rien que d’écrire le chiffre, j’en tremble d’avance), elle volera, l’œil toujours aussi collé vers l’hexagone. La séparation sera sans aucun doute délicate, car nous allons perdre une nounou de premier choix…

* Ce dialogue est un peu** romancé.
** Ok, beaucoup.
*** Nous partons pour Langkawi.



 

Happy birthday Gauton

7

On n’a pas tous les jours deux ans et on a tendance à l’oublier, mais 2 ans dans une vie, c’est une étape : à deux ans, on arrête de donner ton âge en mois*, à deux ans on ne porte plus de couche, à deux ans on… bref, à deux ans on est vachement plus grand qu’à 24 mois. Pour les 2 ans de notre Gauton, nous avons décidé de lui offrir une journée de rêve, une journée sans tracas, consacrée uniquement à lui.
8h30, nous empaquetons nos deux cents kilos** de matériel suivi immédiatement d’une heure de taxi, d’une heure d’attente au centre-ville de Kuantan, de 4 heures de bus (avec les enfants sur les genoux***) mais une fois arrivé à Mersing nous comprenons vite que le dernier ferry pour Tioman est déjà parti(4) Une longue errance plus tard sous une chaleur infernale dans une ville très… ville, nous parvenons à trouver une chambre super cheap (9€), super chaude et super petite au 4ème étage du « Golden City Hotel » ( « Golden city », ils ont de l’humour quand même dans ce pays !). Après un inoubliable gouter d’anniversaire et une remise de cadeaux extra-plats(5) nous partons en direction du célèbre « Disneyland » de Mersing : le « seven-eleven super market ». Les enfants se régalent à bord du donald rouillé et du tank vietnamien. Après ce moment fort en émotion, nous nous glissons froidement sous une insupportable climatisation et dévorons le fameux riz/poulet du gigantesque KFC de la ville (lieu d’où je poste ce petit message).
Notre Gauton a vraiment passé une superbe journée, il s’est même endormi de bonheur sur ses nuggets en refaisant son puzzle de Baloo, c’est pas le paradis ça ?

* sauf Sop qui a d’après sa mère 375 mois, mais ça reste une exception.
** j’inclus le poids de la grand-mère dans le lot.
*** par chance, nous avons pu trouver une place pour la grand-mère.
(4) prochain départ demain 11h30, celui-là on le loupera pas
(5) on voulait lui prendre un vélo, mais il ne nous restait plus que 25cm3 de place disponible.