Category Archives: Can Tho

Sauvetage dans le Mekong

2

Comme si on ne les trimballait pas assez, ce matin à 5h00 nous avons décidé de partir en barque avec nos progénitures pour découvrir le Mékong en partant de Can Tho. Mais l’avantage, c’est qu’à 2 et 4 ans les enfants protestent beaucoup moins qu’à 12 et 14 et même si un Gauton arraché de son Phil&Teds ressemble à ça, on a pleinement profité de la balade et du lever du soleil. Les excursions laborieuses (enfants hurlants et intenables) sur la mangrove de Cherating (Malaisie) il y a maintenant 6 mois, nous semblent bien loin car maintenant Vav et Gauton sont de véritables baroudeurs ! 6 heures dans une barque en pleine canicule ? Même pas mal !

On me reproche souvent que dans mes articles je suis assez négatif, mais sur le Mékong aujourd’hui, nous nous sommes vraiment régalés ! Nous avons commencé par boire un café au marché flottant ensuite nous* n’avons pas pu résister à l’envie de poser nu derrière une feuille de bananier tout en se faisant mater par un paysan édenté, puis traverser un des canaux du Mékong en Bambouline avant de manger notre six-millième nems dans une petite gargote perchée au-dessus de l’eau…
Le seul hic, c’est que comme tous les touristes, nous avons choisi la ballade la plus chère et celle dite « sans touriste » (cf lonely planet) pour nous retrouver bien-sûr entouré de… touristes !

Le sujet principal de conversation de Chinh Tuc, notre boatman imberbe, était le poil et il concupisçait** particulièrement mes bras et ma barbe***.
Chinh Tuc semblait bien nous apprécier jusqu’au moment où il a fait tomber son paquet de clopes dans le fleuve. Le paquet bien fermé flottait admirablement sans prendre l’eau et il a naturellement fait demi-tour pour aller le récupérer. Malheureusement pour lui, il ne savait qu’il transportait à son bord une sorte de héros des temps modernes et j’ai donc décidé de lui venir en aide. En voulant rattraper le paquet à la Pony Game style nous avons manqué de très peu le retournement de la barque. Heureusement, seuls nos pieds se sont retrouvés sous quelques centimètres d’eau à écoper et inutile de dire que les cigarettes sont allées par le fond.

Transporter une famille de Reblochons, même rodée, sur son navire reste une entreprise à ne pas prendre à la légère…

* Ok, « je n’ai pas pu », mais je tiens à préciser qu’il s’agissait d’une photo purement artistique réservée à un usage exclusivement personnel et qu’on n’avait pas vu le paysan… (50€ la photo, Paypal et tickets resto acceptés)
** Verbe apparemment manquant dans la langue Française, il était temps de l’utiliser.
*** Nous ne sommes pas allés plus loin.