Category Archives: Phnom Penh

Phnom « peine »

A Phnom Penh, au mois d’avril, peu de personnes se baladent avec son cache-oreille Hello Kitty, en fait, depuis le début de notre périple c’est l’endroit où nous avons eu le plus chaud. Tout le monde nous a conseillé de prendre un hôtel avec clim et piscine, mais pour des raisons financières nous nous sommes rapidement assis sur la piscine et pour des raisons à la con, nous avons fait de même sur la clim…

Personnellement, à part les mots « Khmer rouge » et « Pol Pot* » je ne connaissais quasiment rien sur l’histoire de ce pays et c’est en dévorant « D’abord ils ont tué mon père » de Loung Ung (copie achetée à unijambiste devant le musée national) que les visites des coins comme le S21 et les charniers (killing fields) prennent toutes leurs ampleurs. Après ça, on voit les gens d’ici d’un autre œil et il n’est plus possible de garder ses riels en poche quand un estropié mendie à côté de vous ou de ne pas donner votre sandwich quand un gosse plein de côtes vous regarde avec des yeux implorants. Après ça, il est difficile de se plaindre parce que le ventilo ne vous rafraîchi pas assez ou parce que les sous-titres du film sont décalés d’une seconde (ce qui est quand même très chiant).
Mais si un adulte est capable de comprendre ça, un enfant a déjà beaucoup plus de mal ; Gauton voyant Sop achetant des croissants à une maman d’un gosse affamé :

— C’est à nous les croissants, c’est pas aux gens, mais on peut leur faire des sourires.
— Oui mais un sourire ne les nourrira pas ! Regarde-le, le pauvre…
— Oui mais c’est à nous le croissant, c’est pas au gens mais on peut leur faire des sourires !

Pourtant même un gamin de 2 ans et demi fini par comprendre ce genre d’idées et même s’il risque d’un peu les oublier en revenant en France, j’espère qu’il fera mieux la part des choses que son papa devant des sous-titres décalés…

* 14328 « j’aime » sur Facebook…



 

Le guide du béquillard

Il ne nous aura pas fallu attendre longtemps au Cambodge pour goûter aux joies des hôpitaux et avec toutes les expériences que nous avons eues depuis le début de notre voyage, on pourrait rédiger un véritable guide touristique médical :

Hôpital Calmette dans le nord de Phnom Penh au Cambodge, Clim et TV dans le hall, les médecins parlent français et pour seulement 21$ (breakfast non compris) vous pouvez accéder au pack « consultation & radio ». Pharmacie mitoyenne où l’on obtient n’importe quel médicament sans ordonnance (sauf les pansements).

Avis de client :
+++ On a adoré y aller avec notre fille! Les hôtesses à l’accueil sont très accueillantes et les infirmières avaient de superbes blouses. On ne regrette pas les entorses aux deux pieds de notre Vav! Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde à la remettre sur le porte bagage de mon vélo. Seuls bémols, il n’y a ni wifi, ni piscine.

Enfin voilà… nous sommes maintenant à Phnom Penh avec 16kg de bagage vivant à trimbaler en plus et une petite fille bien abîmée mais elle prend bien la chose et comme dirait Gauton (c’est son nouveau truc, il fait ça avec tout) :

« L’entorse c’est à nous mais c’est pas aux gens mais on peut leur faire des sourires. »